L'Etoile d'Espérance

Publié le par Jean

L’étoile d’Espérance

 

Conte de Noël

Le tant espéré Royaume Millénaire, en une rayonnante promesse, se tient devant nous, telle une grande étoile d'espérance.

 – Ange Francier -

 

 

«Le Royaume des Cieux est semblable à un Roi qui fit des noces pour son fils. Il envoya ses serviteurs appeler ceux qui étaient invités aux noces, mais ils ne voulurent pas venir. Il envoya encore d'autres serviteurs, en disant: Dites aux conviés: Voici, j'ai préparé mon festin; mes bœufs et mes bêtes grasses sont tués, tout est prêt, venez aux noces. Mais, sans s'inquiéter de l'invitation, ils s'en allèrent, celui-ci à son champ, celui-là à son trafic; et les autres se saisirent des serviteurs, les outragèrent et les tuèrent. Le Roi fut irrité; il envoya ses troupes, fit périr ces meurtriers, et brûla leur ville. Alors il dit à ses serviteurs: Les noces sont prêtes; mais les conviés n'en étaient pas dignes. Allez donc dans les carrefours, et appelez aux noces tous ceux que vous trouverez. Ces serviteurs allèrent dans les chemins, rassemblèrent tous ceux qu'ils trouvèrent, méchants et bons, et la salle des noces fut pleine de convives. Le roi entra pour voir ceux qui étaient à table, et il aperçut là un homme qui n'avait pas revêtu un habit de noces. Il lui dit: Mon ami, comment es-tu entré ici sans avoir un habit de noces? Cet homme eut la bouche fermée. Alors le roi dit aux serviteurs: Liez-lui les pieds et les mains, et jetez-le dans les ténèbres du dehors, où il y aura des pleurs et des grincements de dents. Car il y a beaucoup d'Appelés, mais peu d'élus.»

- évangile -

 

La Nouvelle avait fait l’effet d’un éclair dans un ciel serein : le Fils de Dieu devait, oui, revenir sur Terre!

Depuis deux mille ans la situation s’était tellement dégradée sur la Terre qu’ils n’étaient plus que quelques-uns à pouvoir encore, d’un cœur confiant, accueillir une aussi grandiose Nouvelle.

C’est élisabeth, naturellement reliée aux Plans plus élevés, qui, la première, avait reçu cette haute Nouvelle. Il lui avait été montré une image: Elle voyait une belle Maison destinée à accueillir l’Enfant-Roi; la Maison devait s’appeler: «étoile d’Espérance».

À cette époque existait un petit Cercle d’Approfondissement de la Parole Divine, lequel devait, en cette occasion, se transformer en Cercle d’Accomplissement pour l’Accueil du Fils de Dieu sur Terre. Le But de ce haut Accomplissement était, tout naturellement, de préparer la Demeure du Roi sur la Terre. Bien sûr, élisabeth faisait partie de ce Cercle.

Dans une deuxième vision ultérieure élisabeth avait vu la Maison de l’étoile d’Espérance entourée d’eau courante, mais, sur le moment, elle ne savait pas ce que signifiait exactement cette deuxième vision, comment il fallait la comprendre…

Plus tard, grâce à Joseph, qui, comme son illustre prédécesseur, était un as dans l’Art d’interpréter les rêves et les visions, l’interprétation était clairement apparue à tous: l’eau signifiait tout simplement le fait que le Lieu devait être complètement isolé des influences terrestres, ce qui, naturellement, que ce soit par de l’eau gros-matérielle ou d’une autre manière, avait une motivation facile à comprendre.

En particulier, Pierre était d’accord avec cela, ainsi que André: cela coulait de source!

Lors d’une importante Ré-Union, les membres du Cercle de l’étoile décidèrent de trouver et d’ériger le Lieu de Dieu sur Terre, c’est-à-dire la Demeure pour accueillir Son Fils.

Chacun(e) se mit donc en quête pour trouver ce Lieu, prévu d’En Haut, autour de là où il ou elle se trouvait, mais cela n’était pas facile, et beaucoup de fausses pistes n’aboutissaient nulle part…

Ce Lieu devait être dans un endroit tout à fait tranquille. Assez rapidement, toutefois, non loin de là où ils se trouvaient eux-mêmes, Pierre et Marie-Christine découvrirent un Lieu qui – ils le ressentaient – convenait parfaitement. Ce Lieu était bordé par une rivière, qui décrivait un méandre autour de lui ; du côté où il n’y avait pas d’eau se tenait un énorme bloc rocheux, barrant l’accès; le Lieu était donc comme une presqu’île..., conforme à la Vision, et l’on ne pouvait y accéder que par un pont mobile.

À la suite de la Ré-Union, les différents membres de ce Cercle reconnurent qu’il fallait, autour d’eux, informer et mobiliser largement afin de trouver, tels de nouveaux rois mages, les moyens matériels nécessaires à l’érection de ce haut Lieu.

Certains du Cercle s’engagèrent à venir habiter sur place pour être prêts lorsque l’Enfant-Roi arriverait. Tous s’engagèrent à financièrement participer à l’érection et l’aménagement du Lieu, ainsi que bien d’autres encore au sein d’un deuxième Cercle concentrique élargi.

Pour ce qui était de financièrement contribuer, de nombreux autres s’engagèrent; parmi eux il y avait Antoine, Justin, Estelle et bien d’autres.

Sarah, quant à elle, lorsqu’elle avait appris la nouvelle, avait tout de suite décidé de vendre sa propre maison afin de trouver l’argent pour investir dans ce Lieu qui devait être béni du Ciel… Quelque temps après, elle avait effectivement vendu sa maison et apportait à l’entreprise l’argent ainsi rendu disponible.

Pour ce qui était de venir habiter sur place il y avait aussi André, Jacques et Bernadette qui s’y étaient engagés.

Au moment de concrétiser sa venue sur place André expliqua qu’il avait enfin trouvé (il la cherchait depuis longtemps!) une douce créature aux yeux bleus et que son cœur battait tendrement pour elle. Cette heureuse nouvelle était d’autant moins un problème en soi que l’heureuse élue de son cœur, laquelle s’appelait Chantal, était ravie à l’idée de venir vivre au sein d’une communauté ayant un si noble But…

C’est alors qu’apparurent Christophe et Brigitte. Depuis longtemps ils aspiraient à servir le jeune Roi et ils se réjouissaient vivement de pouvoir enfin concrétiser leur aspiration… Bien qu’ils demeurassent à l’autre bout du pays, ils n’hésitèrent pas à déménager pour venir servir dans le Lieu.

Un peu plus tard, c’était au tour d’Augustin d’arriver… Aussitôt il se libéra de différentes pressantes affaires financières, qui, antérieurement, à des centaines de kilomètres du Lieu, le retenaient là où il se trouvait … Ainsi il montrait à tous, immédiatement, sa grande motivation à servir, lui aussi, le Fils de Dieu sur Terre. Alors, les autres virent tout de suite qu’ils pouvaient indéfectiblement compter sur lui…

C’est alors que Julie se manifesta. Elle trouvait que ceux qui devaient, avec elle, participer à cette si noble Tâche étaient des êtres admirables d’Humilité, des êtres d’un grand Courage, assorti d’une inébranlable Confiance en la Lumière, pour vouloir ainsi se lancer dans une telle entreprise, alors que, financièrement, l’affaire semblait, quelque peu, incertaine. Malgré cela, elle n’hésitait pas à aussitôt engager tout son avoir dans l’acquisition…

À l’arrivée, alors que, au départ, ils n’étaient que quelques-uns à vouloir mener à bien l’érection de ce Lieu d’Accueil pour l’Enfant-Roi et que le Moment de la Nativité approchait rapidement, ils étaient alors plusieurs dizaines, pour qu’au moins, cette fois-ci, le Roi du Monde ne soit pas réduit à devoir, de nouveau, apparaître dans une pauvre crèche…

La Nuit Sacrée du nouveau Noël, en début de soirée, les nouveaux parents de l’Enfant, guidés par la nouvelle étoile et la pure aspiration du petit Noyau restant, arrivèrent sur le Lieu… Quoique fort modeste, la Maison de l’étoile d’Espérance qu’ils avaient quand même réussi à ériger sur le Lieu d’Accueil si simplement et naturellement trouvé avec les moyens qu’ils avaient rassemblés était, grâce aux efforts de tous, coquette, propre, fleurie, chaleureuse, accueillante…

Les parents du futur Nouveau-Né s’y trouvèrent donc bien tout de suite et prirent place, à l’étage, dans la plus belle des chambres qui leur était réservée et où – mieux qu’une mangeoire! - un magnifique Berceau avait aussi été disposé.

Après cela Sarah, Pierre & Marie-Christine, Christophe & Brigitte, ainsi que Josepha qui, au dernier moment, en provenance de la capitale, les avait encore rejoints, et tous les autres également présents, attendirent avec ferveur, chantant des cantiques de Noël, en bas de la maison, pendant l’intense Veillée de ce si particulier Nouveau Noël.

À Minuit vingt et une ils entendirent soudain un cri d’Enfant au-dessus de leur tête… C’était, oui, le Roi qui venait de naître!

Un cri unanime de pur Enthousiasme lui fit écho. Une chaude Reconnaissance leur gonflait la poitrine en pensant à l’immense Grâce d’avoir été autorisés, en tant qu’êtres humains aspirant au Salut, à contribuer à l’Accueil du Fils de Dieu sur la Terre.

Parmi eux, plusieurs paires d’yeux étaient humides, bouleversés qu’ils étaient par l’émotion ressentie devant la Grandeur de l’événement. Ils savaient qu’avec la nouvelle Venue du Roi sur la Terre le Destin de celle-ci venait de changer et qu’elle pourrait, avec une partie de son humanité, échapper à l’anéantissement autrement inévitable.

Ce qu’ils ne savaient pas encore c’est que ce nouveau Fils de Dieu n’était pas Jésus mais Emmanuel – Dieu avec nous – Son Frère, mais ils allaient bientôt l’apprendre…

C’est alors qu’éprouvant le besoin de prendre l’air ils sortirent de la sublime Maisonnette et regardèrent le Ciel, et là, de nouveau, ils la virent, juste au-dessus de leur tête, intensément resplendissante:


L’étoile de l’Espérance

Publié dans Contes

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article