L'homosexualité est-elle un péché?

Publié le par Jean Kerven

L’homosexualité est-elle un péché ?

Bonjour à vous !

Je souhaiterais vous poser une question que je juge importante et qui me concerne personnellement.

Voilà, j'ai été éduqué, comme beaucoup, dans un cadre chrétien très croyant, et je me considère comme croyant chrétien, et je m'intéresse à tout ce qui concerne la vie de l'esprit, à la spiritualité, donc, et je pense avoir des valeurs morales sûres et solides.

À la fin de mon adolescence, je me suis cependant rendu compte que j'étais irrémédiablement plus attiré par les garçons que par les filles! Ce fut une prise de conscience très douloureuse, car j'ai été alors confronté à l'incompréhension, au jugement de certaines personnes, voire à leur mépris, ou pire, à la négation de ma foi, des aspirations ardentes de mon esprit, et de mes valeurs, comme si les deux n'étaient pas compatible! En somme, j'ai été confronté à l'opinion de beaucoup de Chrétiens que l'homosexualité était un péché! Cette expérience vécue a été très douloureuse pour moi, car je ne vois pas où peut se trouver le péché lorsque le cœur est pur et lorsque le sentiment est sincère!

Voilà donc mes questions:

L'homosexualité est-elle vraiment un péché? Est-ce vraiment mal?

Pourquoi les chrétiens sont-ils si psychorigides? si durs dans leur vision moraliste des choses?, alors que les bouddhistes, par exemple, sont beaucoup plus libres par rapport à ça? Pourquoi?

Est-ce que le fait d'être homosexuel devrait m'interdire l'entrée des églises et autres lieux de cultes? de prier ? de me rapprocher de mon Dieu?

Pourquoi ce jugement intransigeant de la part de ceux qui se réclament du Message d'Amour du Christ ?

Condamner l'homosexualité n'est-il pas de l'homophobie?

En attendant avec impatience votre réponse!

D'avance merci!

Bien à vous!

PS: Je suis d'accord pour que tout ou partie de mon e.mail soit édité, car je pense que beaucoup qui ont une démarche et une recherche spirituelles sont aussi dans mon cas et souffrent de ce problème.

 

Réponse

Cher Monsieur,

Un grand bonjour à vous aussi!

Tout d'abord, je voudrais vous remercier de la confiance que vous nous faites en vous tournant vers nous pour évoquer cette fort délicate question qui vous concerne.

Je vais m'efforcer de vous répondre de mon mieux.

Vous écrivez:

"Voilà, j'ai été éduqué, comme beaucoup, dans un cadre chrétien très croyant, et je me considère comme croyant chrétien, et je m'intéresse à tout ce qui concerne la vie de l'esprit, à la spiritualité, donc, et je pense avoir des valeurs morales sûres et solides."

C'est donc, déjà, sur cette base-là, qui - vous l'avez compris - est aussi largement la nôtre, que se place la présente réponse.

Vous écrivez ensuite:

"à la fin de mon adolescence, je me suis cependant rendu compte que j'étais irrémédiablement plus attiré par les garçons que par les filles!"

Un tel constat, bien que se référant à une attitude personnelle, donc subjective, présente, toutefois, un caractère indéniablement objectif. La personne concernée constate qu'il en est bien ainsi, que cela lui convienne ou non, que cela convienne aux autres ou pas. C'est ainsi et il faut bien le reconnaître; c'est vrai pour celui qui est concerné comme pour son entourage.

Puis, vous dîtes:

"Ce fut une prise de conscience très douloureuse, car j'ai été alors confronté à l'incompréhension, au jugement de certaines personnes, voire à leur mépris, ou pire, à la négation de ma foi, des aspirations ardentes de mon esprit, et de mes valeurs, comme si les deux n'étaient pas compatibles!"

Cela nous pouvons le comprendre et même compâtir, car cela n'est sûrement pas facile à vivre! Toutefois, pourquoi autant de douleur si un tel jugement ou mépris n’avive pas un ressenti de culpabilité?

En résumé, vous concluez:

"En somme, j'ai été confronté à l'opinion de beaucoup de Chrétiens que l'homosexualité était un péché!"

L'opinion de beaucoup de Chrétiens est, sans doute, relative; ce qui importe davantage ici c'est de reconnaître ce qui, à cet égard, est conforme à l'Enseignement du Christ et aussi, de façon générale, à celui de la Bible ou d'autres précieux Enseignements.

«cette expérience vécue a été très douloureuse pour moi, car je ne vois pas où peut se trouver le péché lorsque le cœur est pur et lorsque le sentiment est sincère!»

Oui, il faut, en effet, vérifier si le cœur est pur.

Et il faut aussi s'efforcer de parvenir à des Notions précises.

Le "cœur", déjà, se réfère à l'Amour, n'est-ce pas?

Le véritable Amour peut, certes, exister entre tous les êtres humains, quel que soit leur sexe.

Toutefois, le véritable Amour est spirituel et ne dépend donc pas de la sexualité, qui est à considérer comme une réalité en soi, même si cette réalité ne doit pas, non plus, être séparée de l'Amour.

Vous parlez aussi de sentiment. Mais il faut savoir que le sentiment n'est pas spirituel mais seulement mental - c'est le senti-mental -.

La pureté de cœur et la sincérité du sentiment sont, certes, importants dans l'Amour, mais l'homosexualité est encore autre chose, une chose devant être considérée en tant que telle.

Exemple: En tant qu'homme, j'ai moi-même de nombreux Amis masculins que j'aime spirituellement autant que j'aime de nombreuses Amies féminines, mais dans un cas comme dans l'autre, cela n'a rien à voir avec la sexualité, au sens courant du mot.

J'ai, par contre, une compagne, une femme, que, spirituellement, j'aime profondément et j'ai, du fait de cet Amour, avec elle uniquement, aussi une vie sexuelle, que je n'ai pas dans tous les autres cas.

Venons-en précisément à vos questions:

«Voilà donc mes questions:

L'homosexualité est-elle vraiment un péché? Est-ce vraiment mal?"

à ce sujet, voici la réponse de la Bible:

«Tu ne coucheras point avec un homme comme l'on couche avec une femme. C'est une abomination.» (Lévitique XVIII-22)

Vous dîtes encore:

«Pourquoi les Chrétiens sont-ils si psychorigides? Si durs dans leur vision moraliste des choses?»

Parce qu'il est plus facile de juger que de comprendre!

«alors que les bouddhistes, par exemple, sont beaucoup plus libres par rapport à ça? Pourquoi?»

Sans doute une question de genre et de culture

«Est-ce que le fait d'être homosexuel devrait m'interdire l'entrée des églises et autres lieux de cultes?»

Ici, ce qui importe, ce n'est pas ce qu'en pensent les gens, mais l'attitude de la créature en face de son Dieu.

«de prier?»

Pour prier il suffit d'avoir une pure aspiration au moment de la Prière.

«de me rapprocher de mon Dieu?»

L'être humain peut certes se rapprocher de son Dieu par la Prière mais surtout en accomplissant ce qui est juste aux Yeux de Dieu.

"Pourquoi ce jugement intransigeant de la part de ceux qui se réclament du Message d'Amour du Christ?"

Probablement parce qu'ils ne le vivent pas!

Il faut, toutefois, clairement distinguer le jugement sur la chose elle-même, c'est-à-dire le comportement, donc l'homosexualité, et le jugement sur les êtres humains qui la pratiquent, donc les homosexuels.

Il convient donc, en ce domaine comme dans tous les autres, de reconnaître la Volonté de Dieu.

La Bible apporte, certes, de précieuses Indications, elle est toutefois devenue difficile à comprendre pour les êtres humains actuels.

Le Coran, lui aussi, prend clairement position:

« [Et rappelle-leur] Lot, quand il dit à son peuple: "Vous livrez-vous à la turpitude [I'homosexualité] alors que vous voyez clair? Vous allez aux hommes au lieu de femmes pour assouvir vos désirs? Vous êtes plutôt un peuple ignorant." » (Sourate 27, Versets 54-55).

Je ne connais pas en détail tout ce que disent tous les autres écrits Sacrés sur le sujet, mais il me semble qu'en dehors des cas où les Textes originaux réellement sacrés ont été altérés elle est unanimement condamnée.

C'est la chose, répétons-le qui est condamnable, mais pas les êtres humains, qu’aucun autre être humain n'a le droit de juger.

Ce qui nous intéresse maintenant c'est de savoir pourquoi.

Pourquoi donc y a-t-il des êtres humains qui, à l'adolescence, sans l'avoir désiré en cette vie, se découvrent homosexuels ?

La plupart ne le sont pas; pourquoi certains et seulement eux le sont-ils, appremment, de naissance?

La réponse est - j'en suis conscient - plutôt dure à accepter; pourtant seule la Vérité est rédemptrice.

La plupart des homosexuels ont tout simplement cultivé cela au cours d'une ou plusieurs vies antérieures et en ont conservé la tendance dans leur vie actuelle.

à l'origine, en effet, aucun être humain, qu'il soit homme ou femme, n'était homosexuel.

Aujourd'hui, beaucoup le sont devenus au cours de leurs vies passées.

En fait, il est rare que ce soit par vice (volonté de faire quelque chose contre nature comme de coucher avec un animal).

Dans la plupart des cas les êtres humains concernés ont antérieurement déformé leur âme en inclinant vers des caractéristiques du sexe opposé.

Des âmes masculines sont devenues efféminées, tandis que des âmes féminines se sont tout aussi faussement virilisées.

Lors de leurs réincarnations il arrive alors qu'ils se réincarnent dans l'autre sexe. Cela n'est, toutefois, vrai que pour leur corps, car l'esprit demeure intérieurement ce qu'à l'origine il a choisi dêtre: un homme ou une femme.

Si une âme féminine se trouve dans un corps d'homme, il devient alors facile de comprendre pourquoi une telle âme va être attirée par un homme et non par une femme.

Extérieurement, l'on aura deux hommes, mais, en réalité, l'un d'eux sera une femme.

Il faut distinguer les cas où la déformation est déjà consommée - ce qui a entraîné la réincarnation dans le corps de l'autre sexe - et ceux où la déformation est seulement en cours, ce qui fait que l'esprit est encore dans un corps de même sexe.

C'est pourquoi dans un couple d'homosexuels, souvent, l'un continue à être un homme, tandis que l'autre joue le rôle de la femme.

Souvent, une âme féminine déformée dans un corps d'homme va être attirée par une âme masculine déformée dans un corps de femme, car c'est ici la déformation qui crée l'attirance entre les deux...

Toutes les possibilités aboutissant à des combinaisons assez complexes, chaque cas doit être particulièrement examiné pour savoir de quoi, à chaque fois, il retourne précisément.

Quelle est la solution?

Il convient de reconnaître dans quel cas précis l'on se trouve.

Si, extérieurement, l'on est un homme, la question est:

Spirituellement, donc intérieurement, suis-je un homme ou une femme dans un corps d'homme?

Si je suis une femme dans un corps d'homme il n'est pas surprenant que je sois attirée vers les hommes et non vers les femmes.

Si je suis bien un homme dans un corps d'homme, mon âme est-elle seulement en cours de déformation? Ai-je des aspirations et des goûts proprement féminins? Si c'est le cas, il est nécessaire de rectifier la fausse tendance. Car jamais un esprit masculin ne pourra devenir une vraie femme! Tout aussi peu qu'un esprit féminin ne peut devenir un homme! Ils ne pourraient jamais, en cela, être que des caricatures!

Le Salut consiste donc à reconnaître dans quel cas l'on se trouve, de sorte à corriger la tendance en fonction de ce Savoir.

L'aide avisée d'un vrai Médecin de l'Âme peut, à cet égard, être précieuse.

Quant à la question de savoir si, en se basant sur la Bible, le Coran et/ou autres Textes Sacrés, réprouver l'homosexualité serait de l'"homophobie", autant qualifier la Bible, le Coran et les autres Ecrits Sacrés, fondateurs de nos civilisations, chrétiennes, musulmanes, etc., d'"homophobes"...

Voudrait-on, pour cela, mettre à l'index ces précieux Ecrits Sacrés et condamner les éditeurs qui les publient?

Ce serait confondre l'appréciation morale vis-à-vis d'un comportement en soi répréhensible et le jugement sur des personnes, ce qui est bien différent.

Pascal l'avait déjà remarqué: "Vérité en deça des Pyrénées, erreur au-delà..."  Les législations humaines varient en fonction des modes, de l'espace et du temps, tandis que les vérités des grandes Traditions demeurent intemporelles...

C'est aussi, en effet, bien souvent, chez les authentiques Chrétiens que les homosexuels désirant se libérer de leur penchant trouveront la plus grande compréhension et, en vue de leur libération, la plus grande aide, donc le plus grand et juste Amour.
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article