Le Serment d'Hyppocrate

Publié le par Jean Kerven

Le Serment d'Hippocrate 

 

 
Hyppocrate est souvent considéré comme le Père des médecins modernes

et son fameux Serment est encore considéré comme la Base éthique
de l'exercice de la médecine par les médecins.
Mais que dit-il exactement?
Il dit:

 

"Je jure par Apollon médecin, par Esculape, Hygie et Panacée, par tous les Dieux et toutes les Déesses, et je les prends à témoin que, dans la mesure de mes forces et de mes connaissances, je respecterai le serment et l'engagement écrit suivant:

Mon Maître en médecine, je le mettrai au même rang que mes parents. Je partagerai mon avoir avec lui, et s'il le faut je pourvoirai à ses besoins. Je considérerai ses enfants comme mes frères et s'ils veulent étudier la médecine, je la leur enseignerai sans salaire ni engagement. Je transmettrai les préceptes, les explications et les autre parties de l'enseignement à mes enfants, à ceux de mon Maître, aux élèves inscrits et ayant prêtés serment suivant la loi médicale, mais à nul autre.

Dans toute la mesure de mes forces et de mes connaissances, je conseillerai aux malades le régime de vie capable de les soulager et j'écarterai d'eux tout ce qui peut leur être contraire ou nuisible. Jamais je ne remettrai du poison, même si on me le demande, et je ne conseillerai pas d'y recourir.


Je ne remettrai pas d'ovules abortifs aux femmes.


Je passerai ma vie et j'exercerai mon art dans la pureté et le respect des Lois.


Je ne taillerai pas les calculeux, mais laisserai cette opération aux praticiens qui s'en occupent.


Dans toute maison où je serai appelé, je n'entrerai que pour le bien des malades.


Je m'interdirai d'être volontairement une cause de tort ou de corruption, ainsi que tout entreprise voluptueuse à l'égard des femmes ou des hommes, libres ou esclaves.


Tout ce que je verrai ou entendrai autour de moi, dans l'exercice de mon art ou hors de mon ministère, et qui ne devra pas être divulgué, je le tairai et le considérerai comme un secret.

Si je respecte mon serment sans jamais l'enfreindre, puissé-je jouir de la vie et de ma profession, et être honoré à jamais parmi les hommes.


Mais si je viole et deviens parjure, qu'un sort contraire m'arrive!"

 

(Source: "HIPPOCRATE, Œuvres complètes" -
Traduction de Émile Littré, Paris, Baillière, 1819-1861, v. 4)

Ce Serment d'Hyppocrate, encore aujourd'hui  prêté par les médecins, est, hélas, trop souvent, devenu un ...

serment d'hypo ... crite!
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article